Blog de Michel Ganivet

10 juillet 2020

De l'histoire au roman, mon entretien sur Alençon FM du 9 juillet 2020

J'étais sur la station Alençon FM hier soir jeudi 9 juillet 2020 :
L'entretien avec Christophe Bayard a porté sur l'histoire du Perche et sur ma démarche d'auteur.

Lien : https://alenconfm.fr/Podcasts/AFM_LGD_20200709_2.mp3

Logo Alençon FM

 

Posté par lepin1508 à 11:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 juin 2020

Signature samedi 11 juillet à la librairie "Le Goût des Mots" à Mortagne-au-Perche

Goût des mots 11 juillet

Je serai en signature le samedi 11 juillet, de 10h30 à 13h à la librairie "Le Goût des Mots", 34 place de Gaulle, à Mortagne, à l'invitation de Frédérique et Benoît, les propriétaires. Si vous passez par...

Annonce sur la page Facebook de la librairie :

Librairie Le Goût des Mots

Librairie Le Goût des Mots, Mortagne-au-Perche, France. 629 likes · 26 talking about this · 13 were here. Librairie Généraliste. Label LIR.

https://www.facebook.com

Autre date à inscrire à votre agenda : le 31 juillet avec la médiathèque de Mortagne et la librairie Majuscules. D'autres rendez-vous suivront à la rentrée !

Posté par lepin1508 à 11:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juin 2020

À l'étal des libraires

Mélodie 1

Mélodie 2

Les circuits de distribution du livre sont désormais au rendez-vous des commandes. Je suis ravi de retrouver mon roman "Une mélodie qui n'en finit jamais" (Librinova) à l'étal de libraires. Je suis tout aussi ravi de retrouver (photos prises à la librairie Majuscule à Mortagne-au-Perche), mon nom auprès des célébrités de l'édition traditionnelle. Comme quoi les auteurs auto-édités ont aussi le droit de rêver, d'autant que certains noms, comme Aurélie Valogne, présente sur cette photo, ont commencé eux aussi par l'auto-édition...

Posté par lepin1508 à 12:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 juin 2020

Une mélodie qui n'en finit jamais : petite vidéo de présentation

Alerte sanitaire oblige, ne pouvant vous présenter mon dernier roman "Une mélodie qui n'en finit jamais" (paru sur la plateforme Librinova), à l'occasion de dédicaces, de salons, ou autres rencontres, je vous en dis quelques mots par cette brève vidéo de 5 minutes.

 

Pour info : lien vers ma chaîne perso Youtube

 

Posté par lepin1508 à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 juin 2020

Une mélodie qui n'en finit jamais : liste des points de vente où on est certain de trouver mon bouquin

Photo librairies

Les circuits de distribution du livre auprès des libraires étant aux abonnés absents (j'espère que cela ne durera pas), voici les points de vente de ma région qui ont mon dernier roman en rayon.

Vous êtes ainsi certains de le trouver aux points suivants :

  1. Librairie Le Passage, 8 rue du Bercail, ALENÇON 61000 (02 33 80 66 40).
  2. Librairie Le Goût des mots, 34 place du Général-de-Gaulle,  MORTAGNE-AU-PERCHE, 61400 (02 33 25 02 04).
  3. Librairie Majuscule, 48 place du Général-de-Gaulle, MORTAGNE-AU-PERCHE, 61400 (02 33 25 01 16).
  4. Épicerie Epi, 9 rue de Montgacel, LE PIN-LA-GARENNE, 61400 (02 33 25 41 75).
  5. Librairie Du côté de Bellême, 8 bis Boulevard Bansard-des-Bois, BELLÊME 61130 (09 63 52 89 83).
  6. Maison de la presse, place de la Liberté, 28 place de la Liberté, BELLÊME 61130 (02 33 73 02 18).
  7. Maison de la presse, 12 place Carnot, MAMERS 72400 (02 43 97 60 84).
  8. Maison de la Presse, 25 place du Général-de-Gaulle, LE MÊLE-SUR-SARTHE 61170 (02 33 27 62 19).
  9. FNAC (centre commercial Intermarché) rue de la Bruyère, NOGENT-LE-ROTROU 28400 (02 37 29 29 90).
  10. Centre culturel Leclerc, route de Paris, MARGON 28400 (02 37 53 49 00).

Posté par lepin1508 à 17:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 juin 2020

Premiers retours de lecture, première réponse : pourquoi j'ai choisi Librinova?

 

Michel GANIVET

Michel GANIVET, né en 1947, journaliste, a consacré sa retraite à écrire articles et ouvrages sur l'histoire de sa région, l'ancienne province du Perche. En 2018, il a décidé de s'intéresser au roman afin d'associer ses thèmes favoris (histoire des familles, des villages, histoire générale, patrimoine, musique, livres) à une démarche de création.

https://www.librinova.com

Mon livre « Une mélodie qui n’en finit jamais » étant désormais disponible en librairie (sur commande la plupart du temps, plus rarement disponible dans les rayons, sauf chez certaines librairies amies), je peux commencer à réagir aux commentaires et questions qui me sont posées. Merci de l’intérêt que vous manifestez à ma démarche d’écriture.

L’une des questions porte sur « Librinova », la plate-forme d’autoédition que j’ai choisie pour diffuser mon livre. J’ai, c’est vrai, d’abord envisagé l’édition traditionnelle sans perdre de vue qu’en France (chiffres de 2018) 1 manuscrit sur 5000, est édité et qu’une kyrielle de maisons d’édition devaient être contactées. J’en ai dans une première liste, sélectionné trente avant de mettre un frein à cette recherche pour une raison simple : un manuscrit papier revient à 35 euros. Adresser mon manuscrit à tous ces destinataires m’aurait donc coûté 1050 euros.

J’ai fini par restreindre ma liste à 15 éditeurs qui demandaient le fichier PDF. Résultat de la consultation : dix absences de réponse à ce jour, trois réponses négatives qui me suggéraient de prendre contact avec Librinova (Belfond, Plon et Presses de la Cité que je remercie pour leur intérêt) et deux réponses positives d’éditeurs qui en fait me proposaient un contrat à compte d’auteur.

J’ai choisi Librinova, une des plateformes d’autoédition les plus utilisées (70 manuscrits édités par mois). Évidemment, la plateforme est payante. L’opération m’a coûté 395 euros. En contrepartie, à partir du 3 avril (en pleine crise de confinement), mon livre a été diffusé sous forme numérique pour lecture sur tablettes, liseuses et ordinateur sur tous les réseaux existants. Depuis la fin du mois de mai, il est disponible sous la forme papier (distribution par Hachette Livre) dans toutes les librairies. Le livre est certes imprimé à la demande et n’est donc pas disponible en rayons, mais n’importe quel libraire peut vous le fournir ainsi que les réseaux avec magasins de vente, du genre FNAC, Cultura, etc.

Je me réjouis aujourd’hui des premiers résultats. Mon livre est disponible partout. Et surtout, grâce à Librinova, je n’ai pas eu à attendre des mois au risque d’ailleurs de n’être jamais édité.

Pour information, l’autoédition représente aujourd’hui un livre sur cinq déposés au Dépôt légal en France (un sur dix en 2010, ce qui illustre une progression significative) et je crois que le rythme de cette progression bousculera, à terme, le monde de l’édition (chiffres Librinova).

Posté par lepin1508 à 18:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 mai 2020

Mes lectures de confinement (1) : "Les Testaments" de Margaret Atwood

M

Je n’ai pas lu « La servante écarlate » mais le dernier ouvrage de Margaret Atwood « Les Testaments » (Éditions Robert Laffont ) m’incite fortement à réparer cette lacune, à revenir en arrière, à essayer de comprendre comment une organisation (Les fils de Jacob) a pu mettre la main sur les Etats-Unis et instituer un état totalitaire nommé Galaad dont la particularité est de réduire les femmes à la servilité absolue, leur interdisant même d’ouvrir un livre. Et ce régime a perduré assez longtemps au XXIIe siècle (autant dire demain), pour commettre, au nom de Dieu, monstruosité sur monstruosité, y compris ce châtiment de « dilacération », peine capitale sous forme de lynchage à laquelle est condamné tout opposant ou opposante qui ose braver le régime.

« Les Testaments » est un livre inquiétant. Il montre cependant combien l’âme humaine est capable, à travers trois portraits de femmes, d’initier la résistance et d’œuvrer au pourrissement intérieur d’une organisation totalitaire.

Un livre palpitant où « L’âme résiste » pour reprendre le titre d’un déporté de notre région du nom de Joseph Onfray (Éditions Corlet). Il a existé. Les trois femmes (Lydia, Agnès, Daisy) sont des personnages imaginaires. Par la plume de Margaret Atwood, elles nous interpellent… Dans l’histoire de l’humanité, le pire n’est jamais à exclure !

« Les  Testaments » par Margaret Atwood, coll. Les Pavillons chez Robert Laffont, 542 pages.

Posté par lepin1508 à 17:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 mai 2020

Ouf ! Les librairies sont rouvertes

Photo librairies

Ouf, les librairies sont rouvertes. Hélas, suite à la parution de la version papier de mon livre (roman) "Une mélodie qui n'en finit jamais" (édition avec Librinova) je suis privé de dédicaces, de réunion de présentation, bref de contact avec les lecteurs, et donc de promo...
Je me permets donc de rappeler que ce livre est immédiatement disponible pour ma région :
Le Passage, Alençon
Le Goût des mots, Mortagne.
Majuscule, Mortagne.
Epi, Le Pin-la-Garenne
Librairie Du côté de Bellême, Bellême.
Maison de la presse Bellême.
Distribué par Hachette-Livre, "Une mélodie qui n'en finit jamais" peut aussi être commandé dans toutes les librairies de France.

Une mélodie qui n'en finit jamais

Michel GANIVET Michel GANIVET, né en 1947, journaliste, a consacré sa retraite à écrire articles et ouvrages sur l'histoire de sa région, l'ancienne province du Perche. En 2018, il a décidé de s'intéresser au roman afin d'associer ses thèmes favoris (histoire des familles, des villages, histoire générale, patrimoine, musique, livres) à une démarche de création.

https://www.librinova.com


Posté par lepin1508 à 12:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mai 2020

Une photo, une plaque au Mont-Saint-Michel : l'acte de naissance de la Nouvelle-France le 8 mai 1532

Plaque Jacques Cartier

 Au fil de mes albums photos, celle-ci prise lors d'une excursion en 2018 organisée par Perche-Canada au Mont-Saint-Michel : la plaque apposée en 1984, près de l'église Saint-Pierre, dans la rue principale, fait mémoire de la rencontre entre Jacques Cartier(1491-1557) et François 1er par l'entremise du cardinal Le Veneur, abbé du Mont.1473-1543) le 8 mai 1535. Ce jour-là et en ce lieu extraordinaire, se scellait l'avenir de la Nouvelle-France. Une rencontre fondatrice...

En savoir avantage : 

Jacques Cartier, François Ier et le Canada

Ce texte reprend la communication de Nicolas Prévost donnée à Loches pour le colloque consacré à François Ier. Il est accessible également en vidéo en cliquant sur ce lien : http://www.frontenac-ameriques.org/conferences-et-colloques/article/nouvel-article Jacques Cartier (1491-1557) représente pour la France le grand découvreur, sans doute le marin français le plus célèbre de la Renaissance et qui a fait entrer la France dans cette grande aventure.

http://www.frontenac-ameriques.org

 

Mt-Saint-Michel

Posté par lepin1508 à 21:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 mai 2020

Dans mes archives : la saga des Maillard à New-York

Pub Maillards Bibl

Quand des Percherons faisaient fortune à New-York !

On ne raconte plus l’étonnante réussite du Bellêmois Aristide Boucicaut (1810-1877) fondateur du Bon Marché, le célèbre grand magasin parisien. On se souvient moins de son ami, le Mortagnais Henry Maillard (1819-1900) et de son fils Marie-Frédéric Henry (1854-1946) inhumés au cimetière Montparnasse à Paris (voir photo). Henry, fils d’aubergistes de la rue Sainte-Croix (enseigne « Le grand cerf » aujourd’hui disparue), pâtissier, sans doute aidé par Aristide, s’embarqua pour le Nouveau Monde vers 1849. Il épousa au cours du voyage Marie-Caroline Schwab, fille d’un suisse de la cathédrale de Strasbourg.
J’ai raconté leur extraordinaire réussite (La saga d'une famille mortagnaise, Maillard’s Chocolate) dans le numéro 1993-3 des Cahiers Percherons et surtout évoqué l’aide apportée en retour par Henry Maillard à Aristide dans l’expansion du Bon Marché.
J’ai aussi publié dans ce numéro une lettre inédite d’Aristide Boucicaut à Henry Maillard.
Depuis, j’ai eu le plaisir de retrouver de nouveaux éléments que j’ai publié dans le numéro de ces mêmes Cahiers percherons (n°184, 4e trimestre 2010) consacré à Champeaux-sur-Sarthe, ma commune natale. Maillard père et fils, propriétaires du château des Jarriés furent les bienfaiteurs du village et notamment de l’église Saint-Gilles.
Une recherche n’étant jamais terminée, je me trouvais à New-York en 2017, où j’ai redécouvert l’emplacement finalement inchangé de leur célèbre salon de thé cité dans le roman « Manhattan Transfer » de John dos Passos (1925). 
Puissent quelques photos et les liens ci-dessous, faire mémoire d’une autre implication de la région du Perche (et du département de l'Orne) en Amérique du Nord.
Photos coll. Boucher, Darieux et coll. personnelle.

Quelques liens :

 

Maillards chocolat New-York

Maillards chocolat New-York : Toutes les photos Maillards chocolat New-York - Blog de Michel Ganivet : Voir article du blog

http://www.michelganivet.com

https://restaurant-ingthroughhistory.com/2008/11/16/famous-in-its-day-maillards/

 Cahiers percherons :

https://amisduperche.fr/produit/cahiers-percherons-116-1993-3-les-maillard-la-saga-dune-famille-mortagnaise/

https://amisduperche.fr/produit/cahiers-percherons-184/

Posté par lepin1508 à 20:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

24 avril 2020

Où trouver mon bouquin avant le 11 mai...

Pas facile, pour un auteur et pour un éditeur de faire la promotion d’un livre par les temps qui courent.
Je vous remercie de noter que mon bouquin « Une mélodie qui n’en finit jamais » (roman, édition papier, éditeur : Librinova) est d’ores et déjà disponible localement.
 
1. En achat direct :
— Épicerie Desjouis (EPI), rue de Montgacel, Le Pin-la-Garenne.
— Maison de la presse, place de la Liberté, Bellême.
2. Jusqu’au 11 mai, sur commande dans les librairies suivantes qui vous donneront les conditions de livraison :
— Majuscule, Mortagne (‭02 33 25 01 16‬).
— Le Goût des Mots, Mortagne (‭02 33 25 02 04).
— Du Côté de Bellême, Bellême (‭09 63 52 89 83‬).
— Le Passage, 8 rue du Bercail, Alençon (02 33 80 66 40).
3. Au-delà du 11 mai, ces libraires, comme tous les autres en France, seront en principe rouverts en espérant que les réseaux de distribution du livre auront pu se réorganiser.

Posté par lepin1508 à 16:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 avril 2020

Une mélodie qui n'en finit jamais : d'abord en numérique pour combler le confinement

Couverture Mélodie (72 dpi)

Il est enfin disponible !
Afin de rompre votre ennui du confinement, je choisis une sortie de mon livre "Une mélodie qui n'en finit jamais" (roman) en deux phases : en numérique maintenant et en version papier, chez les libraires à une date ultérieure.
Mon livre est donc disponible en téléchargement dans sa version numérique.

Sur le site de l'éditeur (librinova.com) par le lien suivant :

Commander Une mélodie qui n'en finit jamais

En librairie (via Dilicom et Hachette livres), le livre sera disponible fin avril, début mai (au mieux). Vu la période de confinement qui a imposé aux libraires de baisser leur rideau, soutenons leur réouverture.
Merci d'anticiper sur l'heure de la reprise en utilisant le bon de commande ci-après et en l'adressant à votre libraire habituel (n'importe où en France).

Bon_commande_libraires_2

Note à l'intention de mes amis du Québec : mon livre est disponible sur la plateforme Québec Loisirs

Posté par lepin1508 à 09:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 mars 2020

"Une mélodie qui n'en finit jamais" : parution prochaine !

Couverture Mélodie (72 dpi)À paraître dans les prochains jours
Avec Librinova !

Je m'apprête à une nouvelle aventure : un essai dans le genre romanesque !
À la fin de 2017, après parution de mon livre "Le grand retour" consacré aux prolongements de l'émigration des Percherons partis en Nouvelle-France, j'ai eu envie de poser la plume du journaliste de l'histoire (terme que je préfère à "historien") et de laisser courir l'imagination sans pour autant quitter mes thèmes favoris.
Ainsi est née l'idée d'un récit au temps présent qui permette des incursions dans le passé.
J'ai aussi voulu créer des personnages très éloignés les uns des autres, qui convergeraient vers un espace de retrouvailles.
Quête d'identité, secrets de famille, rencontres amoureuses, sont ainsi devenus les "moteurs" de ce récit.
Pas question pourtant d'écrire un polar avec cadavres dans les placards et sang sur la moquette, encore moins de rejouer par écrit un nouveau feuilleton genre "Dallas" (même si parfois, les morts redonnent signe de vie). J'ai préféré une chronique plutôt "fleur bleue"... Une bonne lecture pour l'été !

Merci à vous tous qui vous plongerez dans ces 520 pages de me donner votre avis.

Ce blog aura pour mission, outre mes pages Facebook, Twitter et Instagram, de vous faire participer à une aventure que je ne manquerai pas, par l'intermédiaire de ce blog, de vous faire partager.

Posté par lepin1508 à 16:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,