Naudière 2019

En juin 2019, René Detoc recevait  à l'issue de sa messe dominicale, la société historique de la Naudière en voyage dans le Perche. Plusieurs visiteurs québécois étaient descendants d'émigrants partis d'Igé au 17e siècle

C’est avec une profonde émotion que j'ai accompagné ce mardi 15 décembre 2020, notre excellent ami René Detoc né en 1925, curé d'Igé (Orne) à sa dernière demeure. Sa disparition affecte d'abord les paroissiens d'Igé dont il a été le curé depuis 1962. Il fut aussi un acteur inlassable de l’amitié entre le Perche et le Québec, entre la France et le Canada. Son itinéraire doit en effet être associé à son souci constant de bien recevoir les descendants des émigrants partis du Perche, notamment de sa paroisse, pour la Nouvelle France au 17e siècle. Son accueil était toujours chaleureux et documenté. 

Cette vocation fut initiée, je tiens à le rappeler aujourd’hui en ma qualité de président de Perche-Canada, par un événement dramatique. En 1950, tout juste ordonné prêtre, il rencontrait à Saint-Maurice-lès-Charencey, Achille Goulet et son épouse, venus de Québec dans le cadre d’un pèlerinage à Rome avec détour initial dans le Perche, terre des ancêtres. Il les reçut en partageant leur joie, les convia à retrouver La Poterie-au-Perche, terre d’origine des Goulet.

Le bonheur pour eux de renouer avec leurs racines devait hélas être suivi d’une tragédie. Quelques semaines plus tard, ces mêmes Achille Goulet et son épouse figuraient sur la liste des passagers décédés lors de la catastrophe aérienne de l’Obiou le 13 novembre 1950. L’avion qui les ramenait à Trois-Rivières avec d’autres pèlerins de ce diocèse, s'était en effet écrasé au-dessus des Alpes, non loin de La Salette.

René conservait de cet événement tragique un souvenir ému et indélébile qu’il racontait en 2015 encore à nos amis Louise et Pierre Guimond en visite dans le Perche. Ce témoignage est aujourd’hui en ligne sur Youtube. 

René Detoc évoque en 2015 le drame de l'Obiou, souvenir qui suscitait en lui une grande émotion.

 

Vicaire à Vimoutiers, puis curé de Neuilly-sur-Eure, c’est finalement à Igé que René retrouve d’autres acteurs de l’émigration percheronne au « Pays de Canada ».

Une plaque en l'église Saint-Martin rappelle les noms des Beauvais, Gadois, Godé, Jarry, Leduc, Lenormand, Trottier partis d'Igé vivre l’aventure du Nouveau Monde. Elle a été bénie par René Detoc lui-même, en présence de Gérard Pelletier, alors ambassadeur du Canada et de son épouse, née Leduc, le 22 avril 1978.

Notre association a tenu plusieurs de ses assemblées générales à Igé, la dernière en 2010. René accueillait à bras ouverts nos rendez-vous institutionnels comme il accueillait aussi les descendants d’émigrants surgissant le plus souvent de manière impromptue, désireux de visiter la terre et le lieu de baptême de leurs ancêtres.

Au mois de juin 2019, j’accompagnais une délégation de la société historique de La Naudière. Nous avions assisté à la messe à Igé, prolongée par un baptême. René, malgré ses difficultés de santé, tenait toujours son rôle de pasteur, portant à ses paroissiens l’affection profonde qui a toujours fait honneur à son ministère. 

Nous garderons de lui le souvenir d’un homme au grand cœur ayant toujours vécu au quotidien, l’Évangile, source de sa foi profonde. Que son souvenir demeure gravé dans nos cœurs. Et pourquoi ne pas envisager, après la crise santaire, d’apposer le nom de René Detoc sur une pierre de cette église qu’il a tant contribué à faire vivre?

 

Obsèques Igé2Une cérémonie à l'assistance réduite en raison du confinement, mais intense.
René Detoc repose désormais dans le cimetière d'Igé (Orne) dans le carré central qui reçoit les prêtres de la paroisse.

Perche-Canada Igé 2010Souvenir de l'assemblée générale de Perche-Canada de 2010 autour de René Detoc