Image scan15Image scan16

« Qu’on ne s’y trompe pas, écrit dans son introduction, Alain Denizet, auteur de Un siècle de faits divers en Eure-et-Loir, en dehors de son aspect anecdotique, [ils] nous renvoient à des questions fondamentales, permanentes et universelles : la vie, la mort, l’amour, la haine, la nature humaine, la destinée… »
En deux volumes, Alain Denizet nous offre plus qu’une simple chronique sur la période 1900-2000. Il relate plutôt l’histoire d’un territoire et d’une humanité confrontée, pour le premier tome, à ses démons (L’escroc en soutane de Nogent-le-Rotrou, 1902), à ses monstruosités (L’affreuse mégère de Senonches, 1932), à ses heures les plus sombres (La tondue de Chartres, 1944). 
Le second ouvrage (1950-2000, en fait 2016) évoque d’autres hantises (Prélude à l’apocalypse, Cloyes, 1958), des personnalités à la dérive (Colonel des pompiers et braqueur, Bazoche-Gouet, 1991) et, par l’évocation des aléas naturels, les prémices probables du changement climatique (Inondations, Nogent, Dreux, 1995) ou encore la neige de 2010 et ses congères (Les naufragés du rail, La Loupe).

Ces deux livres ont le mérite de nous rafraîchir la mémoire en nous rappelant que l’Orne aussi a fait l’objet d’un livre du même ordre, quoiqu’avec une approche différente, avec « Les mystères de l’Orne : histoires insolites, étranges, criminelles et extraordinaires » par Jean-François Miniac, 2011, Éditions de Borée.

À lire pour s’étonner à n’en plus finir, des méandres de l’âme humaine.